Projet

La superposition est un voyage. L’oeuvre superposée est complexe, elle se livre difficilement, il faut tourner autour, prendre du recul, l’apprécier avec patience pour la comprendre et l’interpreter.

La superposition permet quelque chose de magique : elle invite le spectateur à (re)vivre sa propre expérience d’un endroit. C’est lui qui raconte ce qu’il voit, ce troisième oeil est le sujet même de la superposition, sans le spectateur pour ressentir l’oeuvre, elle n’est plus que le souvenir des rues qu’elle interprète.

L’artiste est le premier spectateur, le premier à raconter une histoire sans jamais l’imposer. Il travaille son oeuvre comme un interlude de son quotidien pour ensuite l’offrir aux yeux de ceux qui verront leur quotidien réinterpréter.

Comme l’image d’un souvenir de vacances, au delà de la carte postale.